Mercredi 16 avril 2014
Banner
Banner

Home Les projets EHPAD projet proposé par le Conseil général "Temps Mêlés"
projet proposé par le Conseil général "Temps Mêlés" PDF Print E-mail
Written by suzanne   
Thursday, 11 November 2010 15:12

 

 

 

L'EHPAD DE ST SEURIN SUR L'ISLE

 

L’E.H.P.A.D. Jacqueline Auriol a ouvert ses portes le 28 Février 2006. Il s’inscrit dans le pôle social du C.C.A.S. de Saint Seurin sur l’Isle et constitue une partie de la palette de services que met à disposition le C.C.A.S. sur le parcours d’une personne vieillissante. Plus précisément, l’E.H.P.A.D. offre un hébergement temporaire de 10 places, un service de 12 chambres en unité sécurisé pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentées et 48 places d’hébergement pour personnes dépendantes. Le projet de vie sociale inscrit dans le projet d’établissement, se fonde sur l’idée que la qualité de vie d’une personne âgée vieillissante malgré le développement de sa dépendance dispose de capacités non exploitées. La motivation permettant la mobilisation de ces capacités s’appuie sur deux éléments fondateurs : le maintien d’une relation à autrui et la capacité d’apprendre ou réapprendre à créer. Jusqu’à présent le projet d’établissement appuyait son projet de vie sociale sur trois hypothèses,

  • un projet d’animation pour maintenir les repères spatio-temporels, le maintien de la dignité et le maintien des relations humaines

  • un projet d’accompagnement psychologique pour comprendre l’histoire de vie des personnes accueillies, développer un sentiment de sécurité et favoriser l’autonomie

  • un accueil temporaire pour retrouver des capacités perdues temporairement, se ressourcer ou se reposer après un évènement fort, trouver du confort et de la sécurité, lutter contre la solitude, l’ennui et la déprime, permettre du répits à l’aidant familial et se familiariser avec la vie en collectivité.

Le développement du sentiment de sécurité rétabli, il convient d’inscrire plus précisément une dimension culturelle, cette capacité toujours existante de créer dans des ateliers utiles. Dans une résidence rurale, l’informatique peu exploité peut devenir un nouvel outil de communication comme de production, mais également un outil d’entretien culturel facile d’accès source de débats issues de la mémorisation d’une visite certes virtuelle mais peu lointaine.

Les professionnels se composent d’un animateur et d’une psychomotricienne à temps plein, d’une psychologue à temps partiel, de soignants soit (42,67 ETP) au global. Une équipe de bénévoles est née et assurent un accompagnement spécifique orchestré par l’animateur, une chartre est proposée pour cadrer ce don de temps et un programme planifié.

 

 

L'ASSOCIATION MULTIMICRO, CLUB DE LIBOURNE

 

Créée en 1996, Multimicro, club de Libourne, est une association loi 1901, animée par des bénévoles, passionnés d'informatique.

Elle a pour but de promouvoir l'informatique pour tous grâce au partage des connaissances sans aucune exclusion par manque de moyens financiers, de savoir, de mobilité, afin d'éviter «  la fracture numérique inter générationnelle ».

La mairie de Libourne participe en partie à la location du local de l’association par voie de subvention annuelle (accessible aux personnes à mobilité réduite) composé d'un atelier, d'une salle de réunion et d'une salle de travail. L’association a financé l'équipement de 10 postes informatiques ainsi que divers autres matériels.

Riche d’une soixantaine d'adhérents, Multi micro s'adresse à tout public : débutants, initiés, passionnés.

Elle propose différents ateliers : stages initiation seniors, photos, messagerie instantanée, généalogie, modélisation en 3 D ...ou tout autre selon la demande des adhérents et les compétences.

 

NOTRE PARTENARIAT ACTUEL AVEC L'EHPAD

 

 

 

 

Depuis 2 ans l'association MULTIMICRO et l'EHPAD Jacqueline Auriol de St Seurin ont développé une action partenariale, par voie de convention renouvelée et adaptée pour favoriser les liens familiaux, amicaux, sociaux des résidents grâce à l'outil informatique.

 

Comment? : en proposant des séances d'initiation et de perfectionnement à la messagerie instantanée ou écrite concernant la famille ou les amis. Multimicro a ainsi permis la création au cours de la première année de fonctionnement d’une dizaine d'adresses électroniques individuelles pour les résidents.

 

L’association a mis en place le matériel informatique nécessaire à cette action : une unité centrale, un grand écran, un clavier, une webcam, un micro, un fil réseau, une multi-prise : une table de travail. La connexion internet est prise en charge par l'établissement.

 

Deux bénévoles de l'association accompagnent les résidents au cours de Séances hebdomadaires pendant deux heures. Suite au bénéfice d’une subvention de la Fondation de France, le projet a pu être développé au sein de l’établissement.

La convention a été reconduite pour l'année 2011. Ce partenariat a mobilisé un bénévole local monsieur Dannely qui assure le relais avec multimicro et accompagne l’animateur de l’ehpad monsieur Khaldi.

 

L’évaluation de ce dispositif a mis en évidence les capacités et le désir des personnes accueillies dans ce domaine, mais fait également état d’un nombre de personnes réellement mobilisées encore très faible faute de temps et de matériel. Le bilan pousse la réflexion sur les modalités de sensibilisation a un plus grand nombre de bénéficiaires.

 

Afin de poursuivre ce partenariat avec l'Ehpad, « multimicro » envisage d'élargir son action actuelle par un nouveau projet d'information et de communication vers le monde culturel. En effet, au cours des séances de messagerie, certains ont eu le désir d'aller sur internet pour une recherche sur un sujet culturel, non prévue, et impossible dans le temps impartis.

 

 

NOTRE NOUVEAU PROJET

 

Le nouveau projet vise trois axes de développement :

  • augmenter le taux de participation

  • favoriser le lien avec la vie locale ou de proximité (EHPA, école ….)

  • élargir le champ d’action au niveau culturel

 

A l'aide d'internet, de vidéos, de DVD, grâce à l'ordinateur et/ou le vidéo-projecteur, donner la possibilité aux résidents de ne pas s'isoler du monde culturel depuis leur nouveau lieu de vie,

 

Exemples :

  • la visite virtuelle de musées

  • la consultation de journaux d'information

  • films sur les musiciens, les peintres, les sculpteurs, les écrivains, les personnalités

  • voir ou revoir des émissions culturelles diffusées sur la TV : émissions littéraires, musicales, cinéma, voyages.

 

Ces approches pouvant faire l'objet de séances organisées avec un animateur sur un sujet choisi au préalable par les résidents.

 

Au delà de la participation à ces séances, l'implication des résidents peut se poursuivre par la création d'un journal interne qui rendra compte des séances réalisées, et permettra aussi une consultation pour les prochains sujets.

 

Tout ceci peut concourir à susciter chez les résidents une ouverture pour la découverte de nouvelles expressions artistiques : écriture, photo, opéras, concerts …et permettre ainsi un « travail » individuel ou collectif.

Ces séances seront proposées et choisies par les résidents vont permettre le développement d’un travail de mémoire.

L'outil informatique, déjà utilisé dans l'établissement pour la messagerie, est devenu familier pour certains qui seront les ambassadeurs auprès de leur pairs et qui sauront trouver le langage approprié créant des liens supplémentaires entre les résidents,

 

Cet ensemble de propositions ne peut que contribuer à combattre le repli sur soi et l'isolement.

Il permet également de développer ou conserver les acquis du résident qui peut transmettre son « savoir » aux autres.

 

 

PLAN D'ACTION

 

Les séances de messagerie sont reconduites chaque semaine et pour développer l'accès au monde culturel nous envisageons une séance mensuelle sur un thème proprement dit.

Une séance de préparation et de réflexion quinze jours auparavant, est prévue pour impliquer les résidents afin qu'ils s'approprient le sujet qu'ils auront choisi. Un petit groupe de personnes référentes pour le projet pourrait émerger de l'ensemble des résidents.

 

La création d’un comité de pilotage

Pour une exploitation optimisée du dispositif, il est envisagé la création d’un comité de pilotage composé de l’animateur et d’un autre personnel de l’EHPAD, d’un ou deux membres de l’association, de deux ou trois résidents, d’un représentant des familles, d’un bénévole de l’établissement, dont la mission serait d’arrêter le choix des prestations par période trimestrielle (durée moyenne d’un séjour temporaire).

 

Au préalable, une consultation initiale globale sera effectuée auprès des résidents pour définir une liste de sujets susceptibles intéresser ce public et proposer éventuellement divers sujets ou thèmes.

Ainsi ses missions seraient :

  • définir un programme trimestriel

  • faire le bilan du trimestre précédent

  • soutenir les résidents « ambassadeurs » du projet

 

La séance de préparation

Elle sera menée par l'animateur de l'Ehpad qui est la personne ressource pour choisir le moment adéquat.

Cette séance de préparation doit aboutir au choix du sujet précis et le média le plus favorisé par les résidents : théâtre, opéra, concert, reportage divers, films, vidéos.....

 

Multimicro sera en charge de la recherche des supports possibles : DVD, repérage sur internet de l'émission concernée et enregistrement de la séquence, V.O.D (vidéo à la demande), recherche des sites qui répondent au sujet et préparation matérielle : ordinateur, lecteur de DVD, rétroprojecteur, connectique etc.....

 

La séance spectacle*

La diffusion avec projection soit sur grand écran ou à défaut sur le petit poste de TV, ou lecture du CD ou des enregistrements, soit grâce au vidéo-projecteur, pourrait être prise en charge éventuellement et planifiée par l'animateur de l'EHPAD, tout le travail de mise en place ayant été assuré par MULTIMICRO.

 

La durée de diffusion tiendra compte de la capacité d'attention des participants, et veillera à ne pas dépasser 1h. Dans le cas d'un sujet plus long (comme l'opéra), des extraits seront choisis, ou la diffusion envisagée en plusieurs fois.

Les résidents de l’EHPA Mille Fleurs ou les élèves de l’école, situés en face de l’EHPAD pourront participer à cet échange.

L’invitation peut également s’effectuer avec des résidents d’un autre EHPAD ou aux familles, les résidents étant chargés de saisir les lettres d’invitation.

 

Le débat post « spectacle »

Cette projection pourrait être suivie d'un échange entre les participants et les animateurs.

 

La création d’un article

Un article pourra être écrit par les résidents de l’EHPAD en vue de l’intégrer dans le journal de l’établissement, diffusé aux familles, à l’EHPA. Cette initiative déjà amorcée précédemment sera ainsi renforcée.

 

La poursuite des rencontres hebdomadaires

Les objectifs sont maintenus :

  • permettre la découverte et l’appropriation de l’outil en vue d’une communication familiale via la messagerie, d’une participation aux recherches sur internet et la saisie d’articles

Les modes de communication seront néanmoins mieux ciblés :

  • par son inscription plus importante dans le livret d’accueil

  • par des correspondances aux familles

  • par une présentation au personnel plus régulière du projet

  • par l’intervention des « ambassadeurs » au sein du conseil de vie sociale

 

 

L’EVALUATION

 

Le comité de pilotage sera chargé de suivre chaque trimestre un certain nombre d’indicateurs quantitatifs :

  • le nombre de nouveaux participants

  • le nombre de séances par types

  • le nombre de personnes présentes par types de séances

  • le nombre de séances suivies par une même personne

  • le nombre de familles impliquées dans cette démarche

  • la fréquence d’utilisation des outils

  • le nombre « d’ambassadeurs » et le nombre d’encadrant (formés et non)

 

Au niveau qualitatif :

  • il est prévu un « micro trottoir » en fin de séance par l’animateur afin d’évaluer les premières impressions

  • enquête une fois par an sur la connaissance et la perception de cette prestation

  • entretien des participants portant sur les motifs de participations (curiosité, lien familial, relationnel avec les participants, ambiance de l’activité…)

  • comprendre les motifs d’arrêts de suivies de l’activité

  • observation et analyse des attitudes dans la réalisation des écrits pour le journal

  • recueil des observations du personnel dans le sommeil, le comportement, l’alimentation à la suite des séances

  • observations des combinaisons avec les autres ateliers proposés (atelier stimulant ou pas…)

 

 

 

LES BESOINS FINANCIERS

 

Le plan de financement de cette opération nécessite

  • l’inscription de l’établissement à l’association pour un montant annuel de 60€

  • un investissement de matériels supplémentaires d’un montant de

      • un grand écran pour la diffusion

      • trois ordinateurs spécifiquement adaptés avec cablage et une imprimante.

      • un connecteur

  • le remboursement des frais des deux déplacements hebdomadaire des animateurs de l’association

  • la formation de deux agents et de deux bénévoles de l’EHPAD au sein de l’association multimicro (durée 8 séances de deux heures de niveau 1 ou 2)

      • déplacements

      • remplacements

      • frais d’inscription

  • Le déplacement de l’association dans d’autres EHPAD pour établir la mise en lien (plus un nouvel équipement de base d’un montant de 4 350 €

  • Le total des dépenses s’élèvent à 12 459 €

 

Les recettes sont :

  • L’ehpad met à disposition une salle d’animation (qui sera ajoutée dans le livret d’accueil car elle a été oublié) ou sont stockés les matériels informatiques, assure l’accueil, l’organisation interne, les frais de ligne internet, la papeterie administrative, les consommables, l’électricité, l’assurance du matériel, le temps de personnel soit une valeur estimée à 2043 €

  • L’association multimicro évalue sa compétence bénévole à 4 320 €

  • Une subvention du Conseil Général essentiellement pour l’acquisition d’un équipement complémentaire, les frais de déplacements, la formation du personnel de 5 380 €

  • Soit une recette de 12 459 €

 

Le détail financier de cette opération est joint dans un tableau présenté plus loin.

 

La subvention sollicitée au conseil général est de 5 380 € soit 41% du cout du projet. Elle sera versée au profit de l’association qui en fera bénéficier l’établissement.

LA PERENNISATION

 

La subvention du conseil général pourra permettre un accès à un plus grand nombre de bénéficiaires par l’acquisition de matériel adapté supplémentaire et rendra l’activité plus attractive

Le matériel installé par multimicro deviendra propriété de l’EHPAD qui s’engage à prévoir une provision (comme un amortissement sur 3 ou 4 ans) afin d’en prévoir le renouvellement pour l’avenir.

 

La pérennisation dans le temps au regard d’un partenariat plus important avec l’association multimicro, ainsi que la formation de deux personnels d’accueil (Françoise et Florence) et d’un autre bénévole monsieur Terrien permettant d’assurer un accompagnement plus large pour l’avenir …ou être dans la continuité de la prestation des personnes relais ;

 

Considérant le renouvellement de la convention tripartite et la réactualisation de tous les documents de l’EHPAD dont le projet d’établissement : une meilleure communication sur ce projet qui se développe sera effectuée en permanence mais d’une manière plus impliquée dans les documents de l’établissement avant la fin du premier semestre 2011. Le projet d’établissement 2011-2016 est en cours d’élaboration avec un comité spécifique, mais il attend le résultat de l’évaluation interne pour être présenté en mai 2011.

 

 

 

 

Last Updated on Wednesday, 22 December 2010 21:59
 

Qui est en ligne ?

We have 1 guest online

Identification



Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui46
mod_vvisit_counterHier52
mod_vvisit_counterCette semaine150
mod_vvisit_counterCe mois797
Banner
Banner


Copyleft 2008-2009 MULTIMICRO Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !